Les différentes ambiances déco !

Vous avez quelques idées déco, quelques couleurs en tête, mais c’est un peu le bazar. Vous ne savez pas vers quelle déco vous tournez, vous ne savez pas si cela va aller ensemble…

Un petit rappel de quelques ambiances déco ne ferait pas de mal !

Bien sûr, il en existe d’autres, vous pouvez aussi faire un « mix and match » de plusieurs ambiances (2 maximum pour ne pas trop surcharger votre pièce).

1- Bord de mer

Du bleu, du blanc, bois flotté, clair, rotin, osier, marine (ancre, poisson), rayures, grandes ouvertures.

2- Campagne

Authentique, sérénité, chêne, lin, animaux, fleurs, artisanat rurale, chic, teintes naturelles, blanc cassé, pastel, tons froids (camaïeu de bleu), bois patiné, murs en pierre, poutres apparentes, osier, luminaire rotin.

3- Classique

Ancien mais contemporain, valeur, luxe, chic, élégance, endroit spacieux et lumineux, teintes sobres et touche doré (avec blanc/ gris), matière noble, moulures, meubles artisanaux, velours, parquet, bois, marbre, accessoires grand tapis, sculptures, peu de déco murales, fleuris.

4- Contemporain

Simple, épuré, discrète, design, dynamique, grandes ouvertures (vers l’extérieur), luminosité, grandes fenêtres, matériaux High Tech, récup.

5- Ethnique

Souvenirs de voyages mixant couleurs, origines, textures, naturel, exotisme, teintes sobres (beige, marron), bois gravé/ brut, recyclé, osier, fibre végétale, jonc de mer, bambou, motifs (tapis, plaids, coussins), cadre photos vacances.

6- Exotique

Tropical, naturel, feuille, jungle, couleurs vives (vert, bleu), voyages, authenticité, beaucoup de détails, bois exotique, tapis fibre végétale, rotin.

7- Industriel/ Vintage

Raconter une histoire, rétro, meuble sorti de l’usine, matériaux robustes (sol béton ciré), pièces en métal, briques, acier, fer, cuivre, urbain (tapis sobre), couleurs sombres pour le mobilier/ couleurs vives et flash pour les chaises (jaune, orange, rouge), lampadaires suspension, tuyau apparent, verrière, établi rénové en table à manger.

8- Minimaliste

Ambiance apaisée, épurée, lumières, formes linéaires, impression de grandeur dans votre intérieur, couleurs sobres (gris, blanc, beige, bleu nuit), mobilier brut à motif, textures originales, matériaux verre (effet transparence), parquet, très peu d’accessoires et très discrets.

9- Romantique

Nature, délicatesse, finesse, poétique, florale, pastel, légèreté.

10- Scandinave

Bien-être, sérénité, harmonie (bougies, cadres), teintes sobres nordiques (blanc, gris, pastel), accessoires discrets (coussins, plaids, couvertures), matériaux design (bois), cocooning.

Moi, je suis fan du bohème ethnique 🙂

Et vous, quelle ambiance vous préférez ?

COMMENT CHOISIR SON TAPIS D’INTERIEUR ?

Quelle taille pour un tapis de salon ? Comment positionner ce tapis ? Quel style de tapis privilégier pour une pièce de vie ?

Bien choisir son tapis nécessite quelques étapes de réflexion.

Évidemment, avant toute chose, il vous faudra privilégier un tapis « coup de cœur », qui correspond à vos goûts. Cependant, il faudra veiller à choisir un tapis qui sera capable de vivre en harmonie avec la décoration du salon mais aussi avec le quotidien.

Tapis graphique, tapis arty, tapis design, les tendances revisitent sous un jour ultra attractif cet élément incontournable de décoration du salon. Il faut cependant prendre garde à ne pas se laisser aveugler par des tendances qui disparaîtront aussi vite qu’elles sont apparues ! Il faut choisir son tapis comme un investissement sur le long terme.

Pour bien choisir son tapis, il faut faire preuve de bon sens et se poser les bonnes questions. Préférez-vous un tapis qui soit en harmonie avec le style du salon ou un tapis qui puisse apporter une touche décalée à la pièce ? Les deux sont possibles.

Le style du tapis de salon dépendra fortement du style général de la pièce et de son emplacement. Juxtaposé au canapé, le tapis pourra par exemple afficher une nuance proche de ce dernier. De plus dans le cas d’un tapis qui n’est pas monochrome, les couleurs affichées pourront être choisies dans des tons proches des éléments aux alentours : coussins, rideaux…

Côté motifs, si le salon est déjà surchargé de motifs sur des fauteuils ou des rideaux, on évitera d’en rajouter avec la présence d’un tapis très chargé visuellement.

Enfin le tapis, au même titre qu’une suspension ou une déco murale, peut être le support de votre inventivité et d’une touche décalé au sein de la pièce. Le tapis fait partie de ces éléments déco par lesquelles l’originalité peut s’incruster dans une pièce.

Pour bien choisir son tapis, outre le look, il faudra être vigilent à l’égard de ses dimensions et forcément de sa forme.

La superficie du salon, mais aussi les meubles présents, impacteront forcément sur le choix du tapis. Posez-vous les bonnes questions quant au rôle que vous souhaitez donner à ce tapis : sa présence est-elle prévue pour délimiter les espaces au sein d’une grande pièce de vie ou pour réchauffer la pièce tout simplement ?

Le volume de la pièce et des meubles présents définiront la taille du tapis. Pas question de prendre un petit tapis de salon quand on dispose d’un grand canapé et d’une grande table basse. Évitez aussi un tapis trop grand dans un petit salon, ce qui rendrait l’espace encore plus étriqué.

Pour résumer : le tapis doit être proportionné aux meubles du salon. De plus, selon la superficie de la pièce mais aussi sa configuration, il faudra choisir un tapis tout en longueur ou un tapis carré

Autre détail à ne pas négliger pour le choix du tapis : sa matière !

Donnée importante du problème, la matière du tapis doit impérativement être prise en compte, car pour rappelle le salon fait partie des pièces de la maison les plus fréquentées au quotidien, c’est une vraie pièce de vie, d’où la nécessité de choisir un tapis qui aura une longue durée de vie, et donc de résistance !

Trois options se posent à vous : les matières naturelles comme la laine, le cuir, les matières issues de végétaux tels que le bambou, la jute, le lin et enfin les matières synthétiques comme le polypropylène ou le polyester. La question du prix vous aidera de suite à voir plus clair, les tapis en matière naturelle étant les plus onéreux, ils seront cependant plus denses et agréables au toucher.

Généralement moins chers mais moins confortables, les tapis synthétiques apparaissent comme préférables pour une pièce très fréquentée comme le salon, dans la mesure où ils sont plus faciles d’entretien et résisteront mieux aux petits accidents du quotidien.

Outre les dimensions du tapis, il faut savoir comment disposer un tapis dans un salon. La règle voudrait que le tapis se dispose légèrement sous un meuble, comme un canapé, un buffet ou sous une table basse. Dans ce cas précis, veillez à ce qu’il dépasse de part et d’autre de 50 cm dans l’idéal.

Enfin, dans un petit salon, il est préférable de laisser le sol apparent à certains endroits histoire d’agrandir la pièce et d’ajouter un petit tapis rectangulaire ou rond pour atténuer les perspectives.

Le tapis a tendance à se salir et à s’abîmer plus rapidement que n’importe quel autre accessoire déco au salon, surtout lorsqu’il s’habille d’une teinte claire.

Aussi, si ne vous voulez pas vous encombrez par un nettoyage méticuleux, il vous faudra préférer un tapis synthétique, facile d’entretien. Son nettoyage « de base » consistera à aspirer régulièrement les poussières présentes à l’aide d’un aspirateur pour entretenir ses couleurs.Vous pourrez également tourner le tapis de temps en temps pour éviter qu’il ne s’use aux mêmes endroits et pour aspirer régulièrement la poussière sur toute sa surface.

Pour un nettoyage en profondeur, vous pourrez utiliser un nettoyeur vapeur, une fois par mois, par exemple. Celui-ci injectera de la vapeur d’eau chaude dans le tapis ou la moquette et l’aspirera immédiatement pour ne pas les détremper. En plus de nettoyer en profondeur, cela permettra également d’assainir votre tapis.

Comment éclairer correctement son salon ?

Dans un salon, le choix des luminaires doit être soigneusement réfléchi pour avoir une ambiance à la fois chaleureusecosy et fonctionnelle. Pièce de vie où l’on passe beaucoup de temps, seul ou en famille, il a des besoins d’éclairage variables selon les moments de la journée et les activités.

Quelques règles simples et faciles à appliquer permettent de choisir au mieux les luminaires de salon !

1) Varier les sources

Le principe de base pour réussir l’éclairage de son salon doit être de varier les sources lumineuses. Lampadaires, suspensions, appliques, lampes d’appoint… en multipliant les points lumineux, on installe un éclairage qui apporte relief et vie au salon.

De plus, il faut pouvoir moduler l’apport lumineux selon l’heure de la journée, la saison, le temps qu’il fait, mais aussi son activité, qu’on y lise un livre ou qu’on y reçoive des amis.

2) Trouver l’implantation appropriée

Il convient de répartir correctement les sources lumineuses pour obtenir un éclairage uniforme et harmonieux.

En effet, il vaut mieux éviter d’avoir des zones mal (ou pas du tout) éclairées, réduisant la sensation de volume dans la pièce. Pour cela, il faut prévoir un éclairage général positionné au plafond, qui peut prendre la forme d’une grande suspension, de plafonnier ou de lumières encastrées type spots à LED, répartis de manière homogène.

Cependant, ces éclairages ont tendance à aplatir et à écraser la pièce, il faut donc les contrebalancer par des lumières ponctuelles plus douces, comme des lampes d’appoint posées sur des meubles, ou une liseuse près d’un canapé, qui apporteront du relief à l’ensemble.

3) Penser la puissance d’éclairage

Pour un salon que l’on souhaite correctement éclairé et convivial, on estime qu’il faut une intensité lumineuse comprise entre 100 et 150 lux. Pour y parvenir, il vous suffit d’utiliser cette méthode de calcul : lumens/m² = lux, et de répartir le flux lumineux (lumens) de vos lampes selon les besoins définis.

4) Choisir la température de couleur adaptée

L’autre élément déterminant dans le choix de vos ampoules est la température de couleur. Cette variable est exprimée en degré Kelvin (K) et détermine l’aspect chromatique de la lumière. Plus la valeur est faible, plus la lumière sera chaude (voire jaune).

Selon les goûts et l’ambiance recherchée on optera donc pour des lumières dites « chaudes » ou « blanc brillant », que l’on trouvera parmi les LED, les ampoules fluocompactes ou halogènes.

5) Opter pour un éclairage variable

Afin de varier l’intensité lumineuse d’une pièce, on peut aussi opter pour des éclairages montés sur variateurs. Généralement couplé avec l’interrupteur, le variateur permet de nuancer facilement la puissance d’une ou plusieurs lampes avec une maximale déterminée. Attention cependant au moment de l’achat de vos ampoules à bien vérifier que celles-ci sont dimmables, ce qui n’est pas toujours le cas pour les LED.

Cette solution permet aussi de réaliser des économies d’énergie en maîtrisant sa consommation.

6) Installer des prises commandées

Pensez aussi à vous simplifier la vie en choisissant des prises commandées. Si les interrupteurs positionnés à l’entrée de la pièce commandent généralement les éclairages encastrés (suspensions, spots, appliques murales), les lampes indépendantes doivent être allumées manuellement et individuellement.

Afin d’en finir avec les contorsions, vous pouvez demander à un électricien d’installer des prises dans lesquelles le courant ne sera délivré que si un interrupteur les commande. Vous pouvez ainsi regrouper toutes les commandes au même endroit et allumer ou éteindre l’ensemble des éclairages de la pièce.

7) Répartir l’éclairage direct et indirect

La manière dont l’éclairage est diffusé dans la pièce doit aussi être prise en compte pour obtenir une ambiance lumineuse agréable.

En effet, si votre œil est en contact direct avec une ampoule au flux lumineux fort, cela risque d’être inconfortable au quotidien et de vous éblouir. Positionnez donc les lampes aux ampoules nues, type ampoules à filament très en vogue actuellement, de manière parcimonieuse et n’oubliez pas qu’elles sont surtout décoratives avec un éclairage faible.

Optez pour des lampes en verre dépoli, sous forme de globe par exemple, qui diffusent une lumière homogène et douce. Les traditionnels abat-jour protègent tout en apportant une touche décorative à votre salon. Quant aux éclairages directs type spots, choisissez-les avec un taux de lumens faible, quitte à en mettre plus.

8) Choisir des modèles adaptés aux dimensions du salon

Le choix du format de vos luminaires doit se faire en fonction des proportions du salon. Ainsi un grand salon pourra accueillir des lampadaires version XXL qui sauront aussi habiller l’espace et offriront un ensemble cohérent avec l’ameublement. Véritable pièce de mobilier tout en étant objet de décoration, les lampes doivent s’inscrire dans le style de votre salon.

Pour un petit espace, mieux vaut miser sur des liseuses ou des luminaires fixés aux murs afin de libérer de la place au sol.

9) Positionner à la bonne hauteur

Si la question ne se pose pas pour un lampadaire ou une lampe à poser, la hauteur de positionnement des appliques peut être source de questionnement.

Avec une hauteur standard de 2,50 m sous plafond, il faut positionner l’applique à 1,80 m du sol. Vous pouvez ajuster de quelques centimètres selon la forme de la lampe ou si vous souhaitez éclairer un point plus précisément, comme avec une applique à bras notamment. 


Pour une suspension, la hauteur normative est de 2,15 m, afin de circuler librement. Mais on peut la positionner plus bas, au-dessus d’une table basse par exemple, sans aller sous 1,80 m de hauteur.

Maintenant à vous d’éclairer votre salon selon vos envies !

8 salons bohèmes pour trouver l’inspiration !

Vous aimez les décorations qui ont une histoire à raconter ? Les intérieurs à la déco inspirée des quatre coins du monde ? Pas de doute, la décoration bohème est faite pour vous !

Parce que le style bohème se veut avant tout un mélange des genres, je vous propose de découvrir 8 salons de styles différents pour vous aider à trouver l’inspiration…

1) Le « bohème chic »

Pas besoin d’en faire trop pour aménager un salon à la déco bohème chic.

Pour ce faire, il suffit d’adopter le blanc comme couleur principal et de l’associer à quelques touches de noir et de bois. Pour la touche de folie propre à la déco bohème, misez sur quelques accessoires comme les coussins aux imprimés ethniques ou encore une fleur de la pampa déposée simplement dans un vase.

2) Le « bohème récup »

Quoi de mieux que d’associer un esprit récup à une décoration bohème pour donner du caractère à votre salon ? A l’image de cette inspiration où un petit coin détente a été aménagé à l’aide de palettes de bois. Ici, ce sont l’accumulation de plantes et la présence de quelques créations artisanales (comme le macramé mural, les poteries et les paniers tressés) qui apportent la touche boho !

3) Le « bohème immaculé »

Qui a dit que le style bohème était réservé aux décorations colorées ? Ces salons prouvent le contraire avec leur dimensions immaculées. Coup de cœur pour les touches dorées et cuivrées que l’on retrouve sur les vases et les suspensions lumineuses et qui viennent apporter lumière et sophistication à la déco du salon. 

4) Le « bohème scandinave »

Si vous aimez la simplicité du style scandinave et la liberté propre au style bohème, rien ne vous empêche de concilier les deux ! Dans ces salons d’inspirations nordiques, quelques éléments bohèmes comme une affiche attrape-rêves, un macramé/tenture murale ou encore une suspension en cannage, permettent d’apporter un vent de fraîcheur et de bonne humeur. 

5) Le « bohème rock ‘n’ roll »

Si vous aimez le style bohème pour son excentricité, alors vous devriez adorer ces salons à l’ambiance rock ‘n’ roll ! Il faut dire, ces lofts ne manquent pas de caractère et de personnalité… On y trouve un fabuleux mélange des genres, des styles et d’époques avec des meubles vintage, des peintures d’art abstrait, des trophées en origami

Et le résultat est à tomber, n’est-ce pas ?

6) Le « bohème esprit de campagne »

Voilà un salon bohème parfaitement intégré à l’esprit maison de campagne. Pour reproduire la même ambiance, il suffit de chiner des meubles de style classique, de parer le canapé de couverture en lin, d’adopter des accessoires en paille ou encore de réchauffer l’ambiance avec un tapis en fausse fourrure.

7) Le « bohème ethnique »

Avis à tous les amoureux des pays lointains, sachez que le style ethnique et le style bohème sont totalement complémentaires. Il ne vous reste plus qu’à vous inspirer de ces salons bohème ethnique où l’on retrouve des corbeilles murales africaines, des coussins aux motifs berbères, un service à thé d’inspiration marocaine ou encore des cactus nous rappelant les paysages tropicaux de l’Amérique centrale et du sud.

8) Le « bohème nature »

Si votre principale source d’inspiration est plutôt la nature, faites de votre salon bohème, un petit oasis de verdure. Complétez votre collection de plantes avec des accessoires artisanaux et osez le fameux fauteuil Emmanuel, figure emblématique du style bohème !

À toi d’adapter ton salon boho !

%d blogueurs aiment cette page :